Lotfi Laâmari: Sami fehri a inversé la vapeur avec le feuilleton ‘Awled Moufida’ (vidéo)

Le journaliste Lotfi Laâmari, était l’invité de Hédi dans « Romdhane Show du 7 juillet 2015. Lotfi Laâmari, a fait savoir que pour cette année, il y a eu une overdose de feuilletons et dans la programmation en général. « Le public a tranché dans une durée de quatre à cinq jours. Les chiffres confirment ceci ».

En parlant des thèmes abordés par les feuilletons, Lotfi Laâmari a expliqué qu’il y avait des thèmes tabous à ne pas aborder avant la révolution. « Maintenant, il y a une dictature des mœurs, car le public veut d’un côté voir une image idéale de la société dans laquelle il vie dans les fictions et critique sa vraie image de l’autre. En Tunisie, il y a tous les problèmes abordés par les feuilletons. Mais, l’interprétation n’a pas pu monter une image fidèle à la réalité ».

Lotfi Laâmari, a expliqué que le mélange dans l’histoire d’Awled Moufida, a attiré le public alors qu’il était défavorisé par rapport à Naouret El Houa avant le début du mois de Ramadan. « Sami Fehri a réussi à inverser la vapeur avec une histoire qui sort des quartiers chics comme c’était le cas de « Maktoub » et il a su apporter un discours simple dans le scénario qui ne demande pas d’efforts pour sa compréhension par le public ».

En parlant de Wahida Dridi, Lotfi Laâmari a assuré qu’elle a réussi son rôle contrairement à Hichem Rostom qui n’a pas donné le plus voulu. « Atef Ben Hassine, a su donné une autre image au public que celle de Choko », a estimé Lotfi Laâmari.

« Pour Lilet Echak, Najib Belkadhi est tombé dans le sur jeu car il a quitté la scène depuis quelques années. Pour Dorra Zarouk, elle a eu une habitude de travailler en Egypte. Dans ce pays, les scénaristes adaptent les textes au niveau et aux performances de chaque acteur. Pour le cas de la Tunisie, l’acteur doit faire l’effort pour s’adapter au rôle écrit par le scénariste », a expliqué Lotfi Laâmari.

Nasreddine Shili, réalisateur du feuilleton Errisk, est victime de la chaine qui diffuse ce travail et de problèmes politiques qui le suivent encore, a ajouté Lotfi Laâmari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *