Sofiene Sliti : Aucun suspect n’a été entendu par le juge d’instruction

Selon le porte parole du ministère public, Sofiene Sliti, plusieurs témoins de l’attaque terroriste à Sousse ont assuré que le terroriste avait lancé son téléphone portable à la mer avant de commencer son attaque sur les touristes. Ce téléphone a été repêché par les plongeurs de la Protection Civile et a été remis à la brigade antiterrorisme de la Garde Nationale qui poursuivent leur enquête.

Sofiene Sliti a appelé les citoyens et les médias à coopérer avec les autorités et à leur faciliter la tâche dans leur lutte contre le terrorisme en attendant que les informations leur parviennent des sources officielles au lieu de partager des informations erronées et de sources douteuses. Les citoyens qui pensent disposer d’informations doivent contacter les autorités judiciaires et les en informer.

Le porte parole du ministère public a assuré que l’investigation s’est finie dans la soirée du vendredi 26 juin mais qu’aucun détail ne peut être communiqué pour le moment dans l’objectif de préserver l’enquête.

Il a cependant dévoilé qu’aucun suspect n’a encore été traduit devant le juge d’instruction, mais qu’ils sont tous interrogé par la brigade chargée de l’affaire.

Sofiene Sliti a aussi déclaré que le médecin chargé d’effectuer l’autopsie des victimes n’aurait pas dû dévoiler les détails sur les balles retrouvées sur les corps des victimes car il peut nuire à l’avancement de l’enquête. Il a rappelé que seul le juge d’instruction peut dévoiler des détails sur l’enquête mais qu’il ne pouvait pas le faire actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *