Mosaïque FM dévoile de nouveaux éléments sur l’auteur de l’attaque de Sousse

Mosaïque FM a réussi à avoir de nouveaux détails sur le terroriste Saifeddine Rezgui, auteur de l’attentat terroriste qui a visé un hôtel à Sousse et qui a fait 38 victimes et plusieurs blessés.

Le terroriste est âgé de 24 ans, originaire de la ville de Gaafour du gouvernorat de Siliana. Il été inscrit en première année master.

Rezgui habitat avec quatre autres étudiants, un de la délégation de Bouhajla, le deuxième de Sidi Bouzid et les deux autres sont originaires de Jedeliane du gouvernorat de Kasserine. Tous les étudiants habitaient dans une maison à la cité « Gargabia » au centre ville de Kairouan. Ils viennent de quitter la cité depuis environ deux semaines.

Ses voisins ont assuré que était un jeune homme sans passé et il n’avait pas l’apparence d’un intégriste.

Un étudiant, a assuré à Mosaïque FM que ce dernier était un jeune homme drôle. En 2011 à son arrivé à Kairouan, il habitait dans un foyer privé à Rakada. Il pratiquait le kung fu et n’avait aucune appartenance politique ou associative.

Un autre étudiant a assuré que Saifeddine a changé durant les deux dernières années lorsqu’il a commencé à fréquenter un groupe qui avait une pensée « takfiriste ». Il fréquentait des mosquées qui était hors du contrôle du ministère des affaires religieuses à Kairouan où il restait pendant des heures. Il a commencé à faire des déplacements vers la capitale où il rencontrait des intégristes à la cité Ettadhamen à Tunis.

Au début des vacances d’été, Rezui est rentré chez lui à Gaafour. Il a passé quelques jours chez ses parents avant de partir à Tunis. Son père était avec lui et il n’a remarqué aucun signe qui montre que son fils préparait un attentat terroriste.

Selon les premiers éléments, le terroriste s’est entrainé au maniement des armes. Mais l’endroit de l’entrainement reste inconnu. Rappelons que ce dernier possédait un passeport, mais rien ne prouve qu’il s’est entrainé en Tunisie ou à l’étranger.

La famille du terroriste et ses amis parmi les étudiants n’ont rien remarqué de suspect. Ils assurent qu’il était victime de groupes terroristes qui ont procédé à un lavage de son cerveau via les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *