L’ascension d’une nation se remet en marche !

Tahar Manaï, jeune tunisien de 26 ans, souhaite devenir le 1er alpiniste à grimper l’Everest pour y planter le drapeau national. Interrompu lors de sa première tentative par le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril dernier, Tahar relève vite la tête et voit plus loin.

L’alpiniste tunisien repart en expédition fin juin (Mont Elbrous, Russie) et lance un appel aux sponsors pour regagner les chemins de l’Everest en 2016. Tahar Manaï rêve de grimper l’Everest depuis son plus jeune âge. Dix ans d’expérience en alpinisme, plusieurs sommets parmi les plus hauts du monde à son actif (Mont Blanc, Aconcagua…), Tahar n’en est pas à son coup d’essai.

Principal protagoniste de son association, l’Ascension d’une Nation (association de loi 1901), il vise à travers ses exploits sportifs à représenter, fédérer et inspirer la jeunesse tunisienne à oser rêver, entreprendre et travailler dur jusqu’à atteindre ses objectifs.

Survivant du séisme de magnitude 7.9 survenu au Népal le 25 avril 2015, Tahar est plus décidé que jamais à poursuivre et mener à bien son objectif. En attendant de retrouver les chemins de l’Everest en avril-mai 2016, il repart en expédition dès le mois prochain s’attaquer au «toit de l’Europe».

Situé au nord du Caucase en Russie, l’Elbrous est un volcan recouvert de nombreux glaciers qui culmine à 5642 m d’altitude. Si cette ascension est techniquement «facile» d’après bon nombre d’alpinistes, ce sommet reste néanmoins un défi à part entière de par ses conditions climatiques rigoureuses et extrêmement changeantes. Au delà de 4000 mètres et ce, même en été, l’Elbrous connaît régulièrement des conditions de blizzard arctiques qui lui confèrent des températures vigoureuses ainsi qu’une visibilité quasi-nulle.

Loin de sous-estimer ce sommet en comparaison à celui de l’Everest, Tahar reprendra l’entrainement et la préparation physique intensive dès son retour en France le 10 juin, un entrainement suivi par son coach Vincent Luneau, alpiniste français champion d’Ironman.

En ce qui concerne l’Everest, Tahar renouvellera son assaut l’an prochain. Ayant déjà personnellement investi près de 50 000 euros, il nécessite aujourd’hui un soutien financier afin de poursuivre son expédition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *