Les infractions du 1er jour de Ramadan ne nécessitent pas la fermeture des commerces

Le représentant de la direction de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement au ministère de la santé, Ahmed Riadh Kamoun considère que ce qui a été constaté le premier jour du mois de Ramadan comme infractions, tel que l’absence de tenue adéquate pour les vendeurs, l’exposition de la viande hachée … sont considérées comme de simples infractions et ne nécessitent pas la fermeture des locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *