Ridha Belhaj: Le djihad a été mal interprété et ne peut pas être comparé à Daech

Dans Midi Show de ce mardi 16 juin, Ridha Belhaj, porte-parole du parti Ettahrir est intervenu dans le cadre d’un droit de réponse relatif aux déclarations de Jawher Ben Mbarek, coordinateur du réseau Dostourna qui a estimé que Hizb Ettahrir exploite la loi tunisienne pour servir ses intérêts et changer le statut de la Tunisie. Il avait également assuré que ce parti ne croit pas en l’indépendance du pays et le considère comme une partie d’un empire islamique bâti sur le principe du Califat.

Ridha Belhaj dit condamner toute personne qui incite à la haine à l’encontre de Hizb Ettahrir et qu’il intentera un procès à son encontre.

Il a expliqué que treize slogans ont été scandés lors du meeting du parti et qu’ils ont été soumis à une commission de contrôle. Dans ce sens, Ridha Belhaj a précisé que le mot « djihad » a été mal interprété et qu’il ne peut pas être comparé à l’organisation terroriste Daech.

« Il y ‘a eu un séisme politique lors du meeting d’Ettahrir, nous sommes contents de la réussite de ce rassemblement » a souligné Belhaj.

Ridha Belhaj a indiqué que Hizb Ettahrir a un système pour gouverner et que le projet islamique en Tunisie a été confronté à un « dégage », soulignant que son parti propose une autre alternative.

Il a déclaré qu’il a en sa possession des preuves inculpant des partis politiques qui œuvrent avec des milices et des commandos pour préparer un projet de trahison à l’encontre du pays.

Dans ce sens, Ridha Belhaj a indiqué que Hizb Ettahrir entrera en guerre contre ceux qui veulent faire échouer le parti.

Il a également fait savoir que Hizb Ettahrir est financé par ses adhérents et que les véhicules alloués en prévision du meeting appartiennent aux participants du parti.

La situation du pays
D’autre part, Ridha Belhaj est revenu sur les attaques terroristes survenues à Sidi Bouzid et Jendouba ayant fait des martyrs dans les rangs de la garde nationale, précisant que la position de Hizb Ettahrir est claire concernant le terrorisme en Tunisie qui demeure une grande énigme.

Il a également évoquzé l’accident de train meurtrier de Bouarada, survenu dans la matinée de ce mardi, et a présenté ses condoléances aux familles des victimes, soulignant que les routes et l’infrastructure dans plusieurs régions rurales sont catastrophiques. Ridha Belhaj a déclaré qu’il se déplacera à Zaghouan à cet effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *